Le désert de Danakil

Le désert du Danakil

Le désert du Danakil compte parmi les lieux les plus hostiles de la planète. Certaines parties de cette vaste dépression descendent à une centaine de mètres sous le niveau de la mer, les précipitations annuelles y sont quasi-inexistantes, les températures peuvent monter jusqu’à 50°C et la principale ressource qu’on y produit est… le sel.

Pourtant, la vie est bien présente. En dépit des conditions extrêmes, les Afars y vivent depuis des temps immémoriaux. Ces bergers nomades, qu’on croise souvent accompagnés de leurs ânes ou de leurs dromadaires, subsistent toute l’année dans les territoires désolés du triangle de l’Afar. Ils vivent de leurs troupeaux, ainsi que de l’exploitation et du commerce du sel.

Les paysages du Danakil ressemblent à ceux d’une autre planète. Fortement marquée par l’activité volcanique, cette zone présente des formations géologiques étonnantes et des couleurs irréelles. Les plus téméraires apprécieront de voir les coulées de lave du volcan Erta Alé, toujours en activité, tandis que les autres pourront s’émerveiller devant le lac acide du Dallol ou encore visiter un des nombreux lacs salés de la région et en apprendre davantage sur les traditions des Afars. Envie de parcourir ces panoramas lunaires en toute sécurité ? Suivez notre guide.

Comment visiter le désert du Danakil ?

La région compte plusieurs lacs de sel, comme le lac Karoum, exploité depuis des millénaires. Dans cette vaste étendue d’un blanc éblouissant, sous le soleil de plomb, les ouvriers extraient des plaques de sel à l’aide de simples herminettes, des outils archaïques déjà utilisés au temps des premiers rois d’Éthiopie.
Plus loin, le lac Afrera (aussi appelé Assalé) est organisé différemment. Il repose sur l’utilisation de marais salants. Le sel n’est pas extrait manuellement, mais obtenu par évaporation de l’eau. Le sel du lac Afrera est considéré comme une denrée plus fine que celui du lac Karoum, mais le mieux est encore de vous faire votre propre idée sur place.

C’est le sel issu de ces lacs que les Afars transportent en caravane au milieu des terres désolées pendant plusieurs jours, pour le vendre en ville.
Visiter les lacs de sel du Danakil est une occasion rêvée de traverser des paysages impressionnants tout en observant les différentes méthodes traditionnelles d’extraction du sel, « or blanc » des Afars.

Le lac du Dallol est quelque peu différent, et nous vous conseillons de ne pas vous en approcher de trop près. En afar, Dallol signifie littéralement «désintégré». En effet, les eaux chaudes du Dallol sont acides et dégagent des vapeurs toxiques. Vous vous demandez pourquoi qui que ce soit se rendrait de son plein gré dans un lieu aussi inhospitalier ? C’est que vous n’avez pas vu les couleurs saturées du paysage, entre formations géologiques oranges et jaunes, oxydes rouges, mares bleues et fumerolles blanches. Une expérience incroyable au cœur d’un environnement aussi beau que dangereux. Non loin de l’ancien volcan, un village fantôme, reliquat d’une ancienne mine de potasse, se fait le témoin incongru de l’occupation italienne en Éthiopie. Un tableau apocalyptique.

Le volcan Erta Alé, en afar « la montagne fumante », a la particularité d’être constamment en activité et toujours changeant. Il abrite en son sein un lac de lave en fusion dont les niveaux fluctuent énormément. Vous pourrez randonner sur les pentes du volcan, dans les paysages de coulées de lave refroidie qui recouvrent les alentours, et contempler de loin la force inépuisable de la nature qui s’exprime dans l’Erta Alé. Il est même possible de camper près de la caldeira, pour profiter du spectacle des deux cratères rougeoyants de la montagne fumante pendant la nuit. Une expérience impressionnante dans un cadre époustouflant.

Attention toutefois, pour profiter au mieux de cette expérience unique, mieux vaut partir préparé. Le triangle de l’Afar n’est pas une zone sûre. Des accidents ont déjà eu lieu.
Tout d’abord, vous ne pourrez pas partir seul. Si vous passez par une agence, les guides, les autorisations et l’escorte nécessaires vous seront fournis. Sinon, il se peut que vous ayez à faire beaucoup de démarches administratives. En raison des fortes chaleurs, une visite médicale pourra être nécessaire avant le départ, et si vous visitez le Dallol, vous pourriez avoir besoin de masques à gaz.

Néanmoins, ne vous laissez pas décourager par ces précautions. Elles sont nécessaires au bon déroulé de votre séjour. En toutes circonstances, restez prudent et humble face à cette nature hostile. Vous pourrez admirer les superbes paysages d’une région aux caractéristiques géologiques uniques.

Vous sentez-vous prêt à visiter une des régions les plus extrêmes du monde entier ?

Nos voyages associés


14 jours / 13 nuits

Danakil, Erta Ale, Lalibela : les trois merveilles de l’Ethiopie

À partir de 4059€

Découvrir