Histoire et traditions en Éthiopie

Grand Jami Mosque in jugol Harar, Ethiopia

Aspects culturels en Éthiopie : ce qu’il faut savoir

Les nouveaux arrivants en Éthiopie sont souvent déboussolés. Et pour cause, entre la raréfaction de l’oxygène à 2500 m d’altitude, la dignité un peu réservée des Éthiopiens, la cuisine aux saveurs inhabituelles et les grandes lettres amhariques qui s’étalent sur les panneaux indicateurs, il n’est pas étonnant de se sentir perdu. Mais ce n’est pas irréversible. Vous vous demandez pourquoi l’on n’arrête pas de vous resservir alors que vous finissez votre assiette par politesse ? Vous venez de vous faire réprimander car vous avez dégainé votre appareil photo devant un bâtiment officiel ? Ou peut-être vous fait-on les gros yeux car vous avez mangé avec la main gauche ?
Expliquons quelques points qui vous aideront peut-être à comprendre certains aspects culturels étonnants en Éthiopie.

Points importants de la culture éthiopienne

 

  • L’Éthiopie est un état fédéral, ce qui signifie qu’elle regroupe près d’une dizaine de groupes culturels aux coutumes et aux langages parfois diamétralement différents. La plus nombreuse est l‘ethnie Oromo, qui compte près de 17 millions de représentants, suivie de près par l’ethnie Amhara (16 millions). Parmi les plus petites, l’ethnie Karo ne compte, elle, que 300 membres.
    Et le rapprochement géographique des ethnies n’est pas forcément gage d’homogénéité.
    Par exemple, dans le sud-ouest du pays, les Mursis, des guerriers ayant vécu de rapts chez leurs voisins Hamer pendant des siècles, ne se trouvent qu’à quelques kilomètres des pacifiques Konsos, connus pour leurs cultures en terrasse et leurs rites royaux d’inhumation. Malgré leurs différences (et la grogne qu’elles soulèvent), tous trois appartiennent à la région des peuples, nations et nationalités du sud.
    Ce n’est pas tout. L’Éthiopie présente aussi une grande diversité religieuse. Des communautés issues des trois religions du Livre y vivent depuis des siècles. Le christianisme orthodoxe, bien sûr, pratiqué par un peu moins de la moitié de la population, mais aussi le protestantisme, bien moins présent. De très anciennes communautés juives existent, les Falashas. Si la grande majorité a été rapatriée en Israël, il reste des familles pratiquantes. Mais le secret règne. L’islam est également répandu, et supplante parfois les religions traditionnelles animistes. Enfin, le rastafarisme, qui voyait l’empereur Hailé Selassié comme un messie, reste encore d’actualité, notamment dans les alentours de la ville de Shashemene.

 

  • La politesse à l’éthiopienne peut être déroutante, aussi explorons quelques détails qui vous aideront dans les situations sociales. Tout d’abord, on mange dans un plat partagé, ce qui implique, bien sûr, d’avoir les mains propres et de ne pas piocher sous le nez de son voisin. N’utilisez pas votre main gauche, considérée comme impure, et évitez à tout prix de vous lécher les doigts. Si un des convives essaie de vous nourrir lui-même en portant de la nourriture à votre bouche, ne refusez pas : c’est le gourcha, un geste d’amitié sincère. Ne finissez pas entièrement votre assiette, laisser un petit peu de nourriture sur le côté rassurera vos hôtes sur votre satiété. Si vous mangez au restaurant, laissez un pourboire, que le service soit bon ou pas.
    Vous visiterez sûrement des églises et des lieux de culte. Il est évident qu’il faudra faire preuve de respect pour l’Éthiopie et sa culture en venant habillé correctement, les jambes et les épaules couvertes.

 

Nos voyages associés


Un voyage sur-mesure en Ethiopie ?
Faites nous part de vos envies