Les fameuses églises troglodytes

Les églises enterrées d’Éthiopie

Le christianisme s’est développé en Éthiopie aux alentours du IV siècle après J.-C., ce qui en fait une des plus anciennes nations chrétiennes au monde. Majoritairement orthodoxe, le clergé éthiopien utilise, pour lire et écrire les textes sacrés, une langue qui lui est propre, le guèze. Une marque bien visible de ce riche patrimoine religieux est le nombre d’églises et de monastères à travers le pays. Les plus célèbres, les églises monolithiques de Lalibela, sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Outre l’intérêt religieux qui porte des flots de pèlerins vers les églises d’Éthiopie, celles-ci constituent également un vibrant témoignage de l’histoire chrétienne du pays.

Lalibela : un incroyable patrimoine religieux

La construction des églises de Lalibela fut ordonnée par le roi Gebre Mesqel Lalibela au XIIIe siècle après J.-C. Les 11 édifices creusés à même la roche rougeâtre de la région devaient offrir leur propre Jérusalem aux chrétiens orthodoxes d’Éthiopie.

La plus isolée de ces églises enterrées est Bete Giyorgis, remarquable par son élégante forme de croix grecque. L’on raconte que Saint Georges lui-même aurait participé aux travaux.
Chacune de ces églises est unique en son genre, porteuse de son propre morceau d’histoire, ses propres fresques et bas-reliefs. Dans l’église Bete Mikael, vous pourrez voir le tombeau du roi fondateur de Lalibela, tandis que dans celle de Bete Golgota-Selassié, se trouvent la « tombe d’Adam » et le « tombeau du Christ », également richement ornementés.

Toutes ces églises sont reliées entre elles par des tunnels enterrés ou semi-enterrés, ce qui donne l’impression d’oublier le monde au-delà de la ville sainte. Ainsi, l’on repart complètement changé de Lalibela ! Vous sentez-vous prêt à découvrir les églises d’Éthiopie ?

Nos garanties

Un voyage sur-mesure en Ethiopie ?
Faites nous part de vos envies